Questions fréquentes

Les documents administratifs qui vous seront demandés par la clinique ou par le chirurgien sont :
la copie d’une pièce d’identité, une attestation d’assurance maladie, une attestation d’assurance complémentaire, une fiche d’information sur l’opération signée, un devis signé, une autorisation d’opérer signée des deux parents s’il s’agit d’un mineur, un compte rendu de consultation d’anesthésie ou questionnaire d’anesthésie.
Un dossier d’admission en clinique vous sera remis en main propre ou envoyé par la poste. Il est conseillé de prendre contact suffisamment tôt avec l'établissement pour les formalités de préadmission.
Non, il faut la faire au moins 2 jours avant l’opération.
Oui, tous les anesthésistes avec qui je travaille ont l’habitude d’endormir les enfants. Ils sont très compétents et en plus ils sont très gentils ! Ils sont tous titulaires d’un diplôme français délivré par une faculté de médecine française.
Non, la chirurgie du strabisme reste une chirurgie classique.
Non. Pas de cache, pas de bandage, pas de pansement.
Non, ce n’est pas indispensable. La lumière peut toutefois être désagréable pendant quelques jours et des lunettes de soleil peuvent rendre les suites opératoires plus confortables.
Pas vraiment. Ça brûle un peu au réveil de l’opération et ça picote pendant quelques jours.
Ce risque a été étudié avant l’opération (bilan orthoptique, tests prismatiques, …). Si je ne vous ai pas averti du risque de voir double, c’est parce que ce risque est très faible dans votre cas. Si je vous ai proposé une technique chirurgicale avec une suture ajustable, c’est aussi pour rendre ce risque encore plus faible. Ceci étant, une vision double intermittente est possible pendant quelques jours après l’opération et cela ne doit pas vous inquiéter.
Oui, c’est pourquoi il vaut mieux être opéré par un spécialiste !
Une seule opération suffit dans la grande majorité des cas. Parfois, comme dans certains strabismes complexes, on peut être amené à proposer plusieurs temps opératoires consécutifs.
Quel que soit le résultat d’une opération, il est impossible de prévoir l’évolution d’un strabisme sur le très long terme, sur la durée d’une vie. Il n’est pas exclu que les yeux dévient à nouveau quelques années ou quelques dizaines d’années plus tard. Si c’est le cas, il sera toujours possible de réopérer et de remettre les yeux parallèles.
La durée de l’arrêt de travail va dépendre essentiellement de votre profession et du nombre de muscles opérés. Il faut prévoir entre 3 et 15 jours.
Habituellement 3 à 6 jours après l’opération.
Cela dépend des cas. Habituellement, je préfère laisser les enfants sans cache quelques temps après l’opération pour que les yeux retravaillent ensemble. Ceci étant, même si les yeux sont parfaitement alignés après l’opération, une surveillance de l’acuité visuelle reste nécessaire tant que l’âge critique par rapport à l’amblyopie n’est pas atteint.
Non, il aura toujours besoin de porter des lunettes pour bien voir, pour reposer les yeux et pour stabiliser le résultat de l’opération. Le but de l’opération est de corriger le strabisme, pas de supprimer les lunettes.
Non, pas immédiatement. Ce n’est pas l’œil qui est opéré mais les muscles autour de l’œil. La puissance optique des yeux ne change donc pas.
Tant qu’il y des sécrétions, il faut éviter de remettre les lentilles. Une rougeur modérée des cicatrices permet d’envisager la reprise du port de lentilles. En général, il vaut mieux attendre une quinzaine de jours, avec une reprise progressive.
Le sport et les activités physiques n’abimeront pas le résultat de l’opération. Il faut toutefois être prudent pendant une quinzaine de jours vis-à-vis des sports de combats ou des sports avec un risque de contact avec les yeux. Les sports avec risque de projection dans les yeux (poussières, terre, terre battue, …) sont aussi à éviter quelques temps car les cicatrices pourraient rester rouges plus longtemps.
L’eau du robinet est propre. Vous pouvez vous laver le visage et les cheveux dès le retour au domicile. En revanche, l’eau de piscine et l’eau de mer irritent les yeux. Ces eaux comportent des impuretés qui peuvent faire rougir les cicatrices ou entraîner une conjonctivite infectieuse. Par principe, je recommande d’éviter la piscine pendant au moins un mois, voire deux mois, à moins de laisser constamment la tête hors de l’eau et d’éviter les éclaboussures !
C’est envisageable si vous ne voyez pas double. Comme expliqué précédemment, le risque de vision double est extrêmement faible.
Oui. C’est possible dès le lendemain de l’opération.
Je revois personnellement tous les patients que j’ai opérés dans les jours qui suivent l’opération, sauf si l’éloignement géographique rend ce contrôle difficile à mettre en œuvre. La consultation postopératoire peut alors être déléguée à l’ophtalmologiste traitant ou à l’orthoptiste.
Pas forcément. On pourra éventuellement vous proposer des séances d’orthoptie pour renforcer les liens binoculaires. Si vous bénéficiez déjà d’un suivi orthoptique, retournez voir votre orthoptiste dans les semaines qui suivent l’opération. La poursuite des séances se discute au cas par cas. Sinon, l’orthoptiste continuera la surveillance du risque d’amblyopie chez les enfants opérés.
Il n’y a pas de règle à ce sujet. Il me parait souhaitable que vous repreniez contact avec l’ophtalmologiste qui vous a adressé vers moi dans les semaines qui suivent l’opération, mais ce contrôle n’est pas impératif. De toute façon, si quelque chose vous inquiète, vous pouvez me téléphonez et je serai en mesure de vous revoir rapidement si besoin.
Désolé, je ne fais que des opérations. Je ne consulte que pour les bilans pré- et post-opératoires. Toutefois, si cela vous dépanne, je peux occasionnellement faire une ordonnance de renouvellement de lunettes.
Pas forcément. D’une manière générale, vous pouvez reprendre votre suivi ophtalmologique par l’ophtalmologiste qui vous a orienté vers moi. Il saura vous dire s’il faut me revoir par la suite. Toutefois, il n’est pas inutile de refaire le point ensemble sur votre strabisme 3 à 4 ans après l’opération.
Oui et non. L’Assurance Maladie considère que ce n’est pas uniquement esthétique, donc elle prend en charge une petite partie des frais médicaux. Cette petite participation de l’Assurance Maladie permet aux assurances complémentaires de participer également à une part du remboursement.
Non. Les tarifs de remboursement par la sécurité sociale sont les mêmes qu’il y a 30 ans et ils n’ont pas été réévalués malgré l’inflation des prix. La différence entre le coût de l’opération et son remboursement par l’Assurance Maladie devra donc être couverte par vous-même ou par votre assurance complémentaire.
Ca dépend du contrat que vous avez passé avec votre assurance complémentaire. Un bon contrat permet un remboursement de 300-400 % du tarif conventionnel. Comme la chirurgie d’un strabisme n’est jamais urgente, cela vous laisse le temps de choisir le contrat qui sera le plus avantageux pour vous.
Oui. Vous avez le libre choix de votre médecin, même s’il n’est pas de votre région. La base de remboursement reste la même. En revanche, rien n’oblige votre caisse locale d’Assurance Maladie de prendre en charge vos frais de transport.
Tout travail de qualité à un coût incompressible. En particulier, les techniques modernes de chirurgie (notamment la chirurgie réglable, la chirurgie sous anesthésie locale, les techniques de transposition, les techniques mini-invasives, ...) nécessitent du temps et des moyens supplémentaires pour obtenir le résultat souhaité en essayant, dans la mesure du possible, de corriger en une seule opération toutes les composantes du strabisme.
Votre demande de rendez-vous




paris

Centre Ophtalmologique Etoile

230 rue du Faubourg Saint-Honoré - 75008 Paris

01 56 88 36 20

nancy

Cabinet d'ophtalmologie

11 rue de la Ravinelle - 54000 Nancy

03 83 32 94 98