Diplopie

Cause d'une diplopie

Une diplopie est particulièrement invalidante. Elle peut aussi révéler une pathologie grave ou évolutive. C’est pourquoi, devant toute diplopie, on doit en rechercher la cause. Celle-ci peut être évidente ou nécessiter des examens complémentaires plus ou moins approfondis.

diplopie monoculaire

Une diplopie monoculaire est liée à une déviation des rayons lumineux à l’intérieur de l’œil. Il peut s’agir d’un problème optique (astigmatisme mal corrigé), d’une irrégularité de la cornée (kératocône), d’une cataracte, d’un problème rétinien. Une diplopie monoculaire n’a donc pas de lien avec le strabisme.

diplopie binoculaire

Une diplopie binoculaire est toujours liée à un strabisme. La diplopie peut être permanente ou intermittente. Elle peut n’apparaître que dans certaines positions du regard, et se modifier selon la position de la tête. La diplopie peut varier selon la fatigue.

barre de prismes servant à la mesure de la déviation

Diplopie
horizontale/verticale/oblique

diplopie horizontale

Une diplopie horizontale (les deux images l’une à côté de l’autre) correspond à un strabisme convergent ou un strabisme divergent. On recherchera en particulier une paralysie du VI, même si d’autres causes sont possibles.

diplopie verticale

Une diplopie verticale (les deux images l’une au-dessus de l’autre) correspond à un strabisme vertical. On recherchera en particulier une paralysie du III ou une paralysie du IV, même si d’autres causes sont possibles (fracture orbitaire, maladie thyroïdienne, …).

diplopie oblique

Une diplopie oblique (une image est inclinée par rapport à l’autre) est souvent associée à une diplopie verticale. Cela peut traduire une paralysie du IV.

Diplopies: adulte et enfant

La vision double est rare chez l’enfant car le système visuel de l’enfant a les capacités de s’adapter à la vision double et de supprimer la deuxième image, même si les yeux continuent à dévier. En revanche, un strabisme d’apparition brutale chez l’adulte s’accompagne presque toujours de vision double. En l’absence de cause évidente, il faudra alors rechercher une paralysie oculomotrice. Une IRM cérébrale est alors justifiée.

Traitement de la diplopie

Une diplopie monoculaire disparaît si l’on ferme un œil. On peut donc cacher un œil par un pansement ou par un verre plus ou moins opaque (filtre Ryser), mais cela doit être considéré comme une solution provisoire. On peut déplacer la deuxième image à l’aide d’un dispositif optique appelé prisme. Le prisme peut être autocollant, posé sur un verre de lunette, ou être directement intégré dans le verre. En principe, la restauration du parallélisme oculaire permet de supprimer la diplopie. Si cela ne survient pas spontanément, il faut envisager une opération chirurgicale. Parfois, l’injection de toxine botulique permet d’améliorer la situation en attendant une guérison spontanée ou l’heure de la chirurgie.

prisme autocollant posé sur le verre de lunette
Prisme autocollant posé sur le verre de lunette
un prisme de forte puissance ne peut être intégré dans le verre de lunette sans déséquilibrer la monture
muscle hyperactif
Votre demande de rendez-vous




paris

Centre Ophtalmologique Etoile

230 rue du Faubourg Saint-Honoré - 75008 Paris

01 56 88 36 20

nancy

Cabinet d'ophtalmologie

11 rue de la Ravinelle - 54000 Nancy

03 83 32 94 98